J’ai avalé mon histoire comme j’ai mangé la tienne, Poète, Sculpteur ou Peintre d’éternité au présent… Quel repas, dis-tu, avons-nous partagé ? À quand, et avec qui , le prochain ? On verra... On lira ... | Marie-Thérèse PEYRIN - Janvier 2015
Tout pour être ahuris
C’est à tout petits pas que ça se passe

Tendresse & Tendresse (Hypothèse Temporaire)

 
Photo1441

 

MAI 2010 SAMSUNG PORTABLE 001



Cet être ne parvient pas à réduire la distance qu’il y a entre sa tendresse et la mienne. Aux prises avec ses grandes peurs, l'autre reste sous la bride et pourtant à l'affût. Entre nous il y a souffrance. C’est pour cette unique raison que je ne peux  accepter de lui en vouloir sur la longueur. Cela n’empêche pas l’agacement mais il est transitoire... Et la torture de l'incompréhensible a fait son lit brouillon dans nos têtes. Cet être  ne consent  pas à aimer sans se sentir immédiatement sous contrainte et tous mes efforts pour lui restituer sa liberté ne font qu’aggraver la fêlure , elle entrave souvent son mouvement, sa vie aussi. Cet être ne sait plus nager tranquillement vers mon seuil, et rejoindre cette crique apaisée où j’accueille la totalité de la proue du silence. Je ne peux pas mieux dire ce soir. Il est même étonnant que je parvienne à le formuler.

Les courbatures sentimentales, texte en cours (c)

 

 

 

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.